10 Octobre 2021

Par

RCJEQ

Partager

5 habitudes à développer pour prendre soin de sa santé mentale

Apprendre à prioriser la santé et le bien-être a beau être essentiel, c’est parfois plus difficile à dire qu’à faire. Durant ces derniers mois marqués par la pandémie, la santé mentale s’est retrouvée au cœur des priorités et des préoccupations. Voici six habitudes simples à développer pour mieux prendre soin de soi au quotidien.

 

Prendre le temps s’écouter

Nous évoluons dans un monde qui va de plus en plus vite et il est facile de s’y perdre. Prendre le temps de s’écouter est essentiel. Ça passe aussi par le développement de notre écoute : prendre un moment pour demander aux autres comment ils vont et écouter leur réponse peut nous aider à nous rappeler que nous ne sommes jamais seuls à traverser certains obstacles ou aléas de la vie.

Le succès de ces habitudes éprouvées réside dans leur simplicité. La clé est d’y aller à son rythme, une étape à la fois !

 

Dormir le temps qu’il faut

Il est toujours bon de se rafraîchir la mémoire : l’idéal est de dormir entre 7 et 8 heures par nuit. Pour dormir mieux et plus longtemps, il est recommandé de s’éloigner des écrans au moins deux heures avant d’aller se coucher afin de signaler au cerveau que l’on s’apprête à sombrer dans le sommeil et de ne pas consommer de stimulants comme le café ou le thé en fin de journée. Notre corps sera reconnaissant, puisqu’une nuit réparatrice affecte positivement l’humeur, la mémoire et la concentration. Si adopter des habitudes de sommeil réparateur te semble difficile, sache qu'il est possible de discuter avec un.e intervenant.e d'un CJE pour en explorer les causes et les solutions.

 

Bouger !

Pratiquer une activité physique régulière joue un rôle de premier plan dans le maintien d’une bonne santé physique et mentale. Trouver une ou plusieurs activités qui nous plaisent, que ce soit courir, prendre de longues marches ou faire du yoga par visioconférence avec un.e ami.e, est essentiel pour nous motiver. Pour s’y mettre, on peut choisir ce qu’il y a de plus simple pour nous, par exemple, d’aller au gym du coin, faire des petits entraînements à la maison (plusieurs capsules sont gratuites sur youtube. ça évite le coût des gym et l'enjeu du passeport vaccinal :)), prendre une marche par jour, se rapprocher de la nature, pratiquer un sport dans un parc, etc. On peut commencer lentement, puis augmenter la fréquence graduellement. Après l’effort, on se sent énergisé et on peut remarquer une réduction de notre stress et de notre anxiété.

 

Se créer une routine

Parfois, des moments de notre vie peuvent sembler plus flexibles, sans contraintes d’horaire. Cela peut nous apporter de la satisfaction à court terme, car nous avons l’impression que nous pouvons faire ce que nous souhaitons à tout moment. Cependant, il est scientifiquement prouvé qu’à long terme, l'être humain a besoin d’une routine pour se sentir bien. Nous pouvons par exemple planifier de prendre nos repas aux mêmes heures, de dédier du temps pour un projet un jour précis de la semaine, de faire des appels téléphoniques en matinée, etc. Cette organisation du temps joue le rôle de bouées assurant confort et stabilité.

 

Se permettre de partager sa réalité aux autres

Il se peut que nous ne soyons pas habitués à parler de notre réalité ou de nos soucis aux autres (par gêne, par manque de mots, par manque d'espace sécuritaire, etc.). Or il est important de se rappeler qu’il y a toujours des personnes autour de nous qui sont là pour nous écouter. Il s’agit de trouver, pour nous, qui sera l’interlocuteur qui nous convient le mieux (une personne neutre, un ami, un intervenant, un coach, un professeur, un spécialiste, etc.) et de lui partager ce qui nous habite sur le moment. Cette pratique nous permet de prendre du recul sur les événements, de nous sentir écoutés et même de nous amener à prendre une décision importante. Les CJE offrent des activités sportives, ludiques et de l'accompagnement individuel.

 

Rappelons-nous que la santé mentale est une question de société et que chacun d'entre nous est responsable de s'appuyer l'un l'autre pour prendre soin collectivement de nos santés mentales