Des journées de la persévérance scolaire

Ces informations viennent du site des Journées de la persévérance scolaire, Perseverancescolaire.com.

Les journées de la persévérance scolaire, c’est le Québec entier qui se mobilise afin de sensibiliser la population au fait que la persévérance scolaire est l’affaire de tous et que chaque jeune a besoin d’encouragement au quotidien.

Encourager un enfant, un adolescent ou un jeune adulte durant ses études contribue non seulement à lui présenter un modèle constructif, mais également à valoriser l’éducation. Ce sont deux conditions essentielles à la réussite éducative.

Quelques faits sur la persévérance scolaire

En raison de ses impacts socioéconomiques majeurs, on ne peut considérer l’abandon scolaire comme étant uniquement une problématique liée à l’école. Bien au contraire, ces chiffres prouvent que c’est un enjeu de premier ordre pour la société québécoise.

Faits-JPS2014

Des gestes à poser

Des études démontrent clairement l’effet positif, sur la réussite scolaire, des actions ou initiatives destinées à augmenter notre engagement auprès des jeunes, du préscolaire à la fin du secondaire.

  • Donnez l’exemple, encouragez l’effort, valorisez les réussites;
  • Offrez ou trouvez de l’aide si l’enfant éprouve des difficultés à l’école;
  • Encouragez la lecture dès le plus jeune âge;
  • Informez-vous régulièrement de ce qu’il ou elle vit à l’école;
  • Exprimez régulièrement l’importance que vous accordez à l’école;
  • Exprimez-lui régulièrement que vous croyez en ses capacités à réussir.

Des signes à surveiller

Élèves du primaire

  • Éprouve des difficultés importantes en lecture;
  • Éprouve beaucoup de difficultés à se concentrer, très facilement distrait (inattention);
  • Participe peu en classe;
  • Difficultés dans ses relations avec les autres élèves ou avec les enseignants.

Élèves du secondaire

  • Éprouve des difficultés importantes dans les matières de base, échecs ou retard scolaires;
  • Très peu motivé à l’école, ne se sent pas compétent comme élève;
  • Participe peu en classe, souvent en retard à l’école, s’absente sans raison;
  • Ses meilleurs amis ont décroché ou n’aiment pas l’école;
  • Parle d’abandonner l’école;
  • Éprouve des conflits avec ses enseignants, avec l’autorité ou avec les autres élèves;
  • Manifeste des symptômes dépressifs persistants.

SOURCES :

Janosz, M., Pascal, S., Belleau, L., Archambault, I., Parent, S. et Pagani, L. (2013). « Les élèves du primaire à risque de décrocher au secondaire : caractéristiques à 12 ans et prédicteurs à 7 ans », Étude longitudinale du développement des enfants du Québec (ÉLDEQ 1998-2010) – De la naissance à 12 ans, Institut de la statistique du Québec, vol. 7, fascicule 2.

Quiroga, C., Janosz, M., Bisset, S., & Morin, A. J. S. (2013). Early Adolescent Depression Symptoms and School Dropout: Mediating Processes Involving Self-Reported Academic Competence and Achievement. Journal of Educational Psychology, 105(2), 552-560.

Archambault, I., Janosz, M., Morizot, J. & Pagani, L. (2009). Adolescent behavioral, affective, and cognitive engagement in school: Relationship to dropout. Journal of School Health, 79(9), 408-415.

Nous remercions tout particulièrement Michel Janosz, Ph.D., professeur titulaire à l’École de Psychoéducation de l’Université de Montréal et directeur du Groupe de recherche sur les environnements scolaires (GRES) pour son aide et sa collaboration précieuse dans l’établissement de cette liste de conseils et de signes à surveiller.